19 mars 2013

Le syndrome des Frosties

monsieur-peureux

Il y a des souvenirs d'enfance dans lesquels on se replonge avec délectation...

Et il y en a d'autres qui me procurent le syndrome Frosties.

Quand j'étais enfant, j'adorais les Frosties, (vous savez, ces pétales de maïs glacées au sucre avec lesquelles « le tigre est en toi ») Un jour, à l'âge adulte, alors que je n'avais pas mangé de Frosties depuis des années, j'ai eu l'occasion d'en goûter à nouveau. J'étais très excitée, et en fait, loin de retrouver l'extase gustative de mes jeunes années, j'ai trouvé ça très fade et trop sucré.)

Quand au détour d'un week-end chez mes parents L a mis la main sur la collection des Monsieur-Madame de Roger Hargreaves, j'étais toute émoustillée à l'idée de lui lire ces petites histoires colorées qui avaient enchanté mon enfance. Eh ben en fait, elles avaient comme un vieux goût de Frosties périmées... Les mésaventures de M. Tatillon qui me réjouissaient tant ne m'ont arraché qu'un demi-sourire, et la bonne leçon donnée à M. Bavard n'avait plus la saveur d'autrefois.

Aurais-je perdu de ma candeur et de mon humour d'enfant ? Il faut se rendre à l'évidence : oui. Car ma fille de 3 ans s'en délecte. Il faut dire qu'elle est bon public, elle me ressort même de temps en temps les blagues qui n'en sont pas en me lançant, au beau milieu du repas, complètement hilare : « Et tu te rappelles, Maman, quand Mme Contraire elle reçoit une lettre et puis elle dit « Tiens,on me téléphone rarement ! »hahaha! ». (Amis de chez Carambar, si vous doutez de votre humour, contactez-là, elle peut rebooster votre égo.)

Si on récapitule : les blagues ne sont pas vraiment drôles, les histoires sont franchement longuettes pour de si petits livres, avec des péripéties inutiles et toujours d'autres personnages qui n'ont aucun rapport et qui viennent se mêler à l'histoire. Que M. Maladroit soit le cousin d'Amérique de M. Tatillon, c'est plutôt rigolo, mais que diable viennent faire M Costaud, M. Rigolo, M. Glouton et M.Etonnant chez Mme Petite ? (parce que souvent, c'est un véritable défilé). Mais ce qui m'agace le plus, c'est ce petit ton moralisateur à chaque fois dans chaque histoire.

Il y a des côtés sympas, évidemment. Les dessins sont colorés et naïfs avec un côté simpliste mais drôle. Et puis j'aime beaucoup les vers de terre énormes qui sortent la tête de leurs trous, et les tapisseries à fleurs des maisons cosy de ce petit univers très Britannique. Les enfants accrochent tout à fait à ces personnages caractérisés par un trait particulier.

Mais comme dans toutes les séries évidemment, c'est inégal. Certaines histoires sont plutôt réussies (Monsieur Rigolo, Monsieur Tatillon), d'autres sont complètement creuses. Et toutes se ressemblent. Le pire, ce sont les dernières sorties. Les descendants de  Roger Hargreave (il décédé en 1988) --qui ont du dilapider les royalties en coke et en champagne-- continuent de recycler ses histoires (pourtant déjà nombreuses) dans des espèces de remakes pas attendus du tout du genre Le Courage de Monsieur Peureux, Quel Réconfort Madame Bonheur, etc. Donc à force il s'installe comme une espèce de lassitude, d'autant plus qu'elles paraissent interminables... Quand j'accorde une dernière histoire, "mais une petite alors" et que L m'apporte Madame Farçeuse ou Monsieur Parfait d'un air tout fier "Maman ! j'en ai trouvé une toute petite", on atteint le niveau 9 sur l'échelle de la lose parentale.

 

monsieur_madame

Et dire que je les adorais quand j'étais en maternelle. Y'a qu'à moi que ça fait ça ?

 

Posté par indienagawika à 22:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Le syndrome des Frosties

  • Euh... moi ça m'a fait bien rire, la réplique de Madame Contraire! Je pense que le sens de l'humour de ta fille est beaucoup plus développé que tu ne veux l'amettre. Je vois qu'ça. Ou alors ce serait moi qui... ?

    Posté par Nanou, 20 mars 2013 à 15:31 | | Répondre
    • Tu as gardé ta belle âme d'enfant, alors que moi je deviens aigrie. pffffff....

      Posté par indienagawika, 26 mars 2013 à 22:21 | | Répondre
Nouveau commentaire