26 mars 2013

Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville...

jour de pluie

 

Une nouvelle variation graphique et météorologique d'Uri Shulevitz après le réjouissant Il Neige.

ville sous la pluie

 

Jour de pluie est assez fidèle à son titre. En quelques mots laconiques et une série d'illustrations splendides, il évoque toutes les sensations liées à un jour de pluie : l'ennui d'être cloitré dedans en voyant le gris et l'eau engloutir le paysage, puis le deuxième visage de la ville (et de la campagne) sous la pluie, qui s'ouvre comme un monde parallèle aux contours nouveaux. Chaque recoin quotidien apparaît sous un jour inédit, le trottoir devient un miroir, la banale petite cour est transfigurée par une flaque sur laquelle naviguent les bateaux des enfants.

C'est une balade sous la pluie, comme l'excellent Il Pleut de Peter Spier, en plus mature et plus contemplatif. Plus mélancolique aussi. La sobriété des couleurs (dégradés de vert, de bleu et de gris) et les contours flous des illustrations en font un livre brumeux, dont l'esthétique séduira finalement plus les grands que les petits. Les premières pages pourraient illustrer Le Spleen de Paris de Verlaine. Et devant ce chat qui regarde la pluie glisser sur la vitre de la fenêtre, ou ces ronds dans l'eau d'une flaque, comment ne pas sentir « cette langueur qui pénètre mon coeur » ?

ronds dans l'eau

pluie caniveau

C'est pourtant la voix d'une petite fille qui raconte ce jour de pluie... et la promesse d'un lendemain ensoleillé sur les sols mouillés :

« On pataugera pieds nus dans les flaques, pieds bien au chaud dans la boue » puis : « je bondirai au-dessus des morceaux de ciel »

 

pieds nus dans les flaques

Aaaah, sauter dans les flaques : l'éternel mais fugace instant de liesse enfantine.

Les illustrations se contemplent comme des gravures, et le livre se lit comme un poème. C'est un livre magnifique (qui n'a pas emballé mon public pourtant facilement enthousiaste d'habitude -- mes mouflettes seraient-elles comme les romains vus par Obélix : "Ni poétiques, ni délicat[e]s" ? fichtre !)  ... Tant-pis, pour ma part, je m'en suis délectée. Merci encore une fois à la bibliothèque Faidherbe.

 

Jour de pluie, Uri Shulevitz

éditions Autrement

Posté par indienagawika à 21:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville...

  • Et bien moi, je l'ai trouvé tout simplement magnifique, cet album. J'ai aussi fait un parallèle avec l'album de Peter Spier, plus rigolo et plein d'anecdotes parlantes. Là, c'est davantage une invitation aux sens par le texte, très mélodieux, en forme de poésie "crépite", "clapote, " à verse" "à flot" "la vague éclabousse et déferle, écume, gronde et se déchaine". Et puis comme c'est beau, le rythme, ces belles illustrations de paysages détrempés !

    Posté par helene, 15 février 2014 à 22:58 | | Répondre
Nouveau commentaire