01 avril 2013

Non pas Stéphanie Blake !

Il y a quand même quelques bouquins pour enfants que je n'arrive pas à avaler...

Tenez, les livres de Stéphanie Blake, par exemple. Ils racontent les histoires de la vie de tous les jours de deux frérots lapin : Gaspard et Simon. Vous les avez déjà forcément rencontrés sur les présentoirs des librairies. Les couvertures ont des couleurs très vives, le dessin est minimaliste avec en général un des deux lapins sur fond uni et le titre dans une bulle "Non, pas dodo",  "Non pas le pot", "caca boudin", "je veux pas aller à l'école" etc...

non pas dodo

non pas le pot

Bon déjà, en quatre titres le lapin en phase prolongée d'opposition est quadruplement énervant, on dirait mes filles au meilleur de leur forme et conjuguant leurs efforts pour me pousser au bout la spirale quotidienne de la lose parentale. Mais justement ça se veut humoristique. D'ailleurs, ça l'est, ne crachons pas dans la soupe, ça sent le vécu et c'est plutôt drôle.

Mais pourtant, il ya un truc qui me mine, mais qui me mine...

Passons sur les dessins qui sont quand même largement médiocres. Quand j'écrivais plus haut « minimaliste », c'est une façon polie de dire que Stéphanie Blake ne s'est pas trop foulée. Moi je trouve que ce n'est pas parce qu'on dessine pour des enfants de 3 ans qu'on est obligé de dessiner comme un enfant de trois ans, mais bon, il y a pire.

Non, ce qui me mine profondément, c'est le texte. La répétition d'adjectifs creux genre « top/méga/giga », et les expressions moisies comme « trop stylée ». Franchement, ça me dépite. Je ne lis pas des livres à mes enfants dans le but d'en faire des championnes de grammaire et d'orthographe. Je lis pour le plaisir, pour l'imagination, pour entrer dans des histoires et des univers, pour découvrir des personnages et nous évader avec eux, pour la beauté des images et des mots. Je lis sans but et sans prétention. Je lis aussi des histoires sans textes ou avec seulement des onomatopées en guise de texte. Mais le français de télé-réalité, vraiment, je ne peux pas. Ça n'apporte rien et c'est ridicule. Mon aînée de trois ans qui absorbe tout et me questionne sur tout me demande « c'est quoi, « trop stylée » ? »

Que répondre ? Ça ne veut rien dire. C'est le néant, la vacuité linguistique. C'est le contraire d'un livre : le contraire de mots porteurs de sens et d'images.

Alors moi je dis (dans une bulle) « NON pas gaspard et simon »

non caca

Caca Boudin, Stéphanie Blake

Non pas dodo, Stéphanie Blake

Non pas le pot, Stéphanie Blake

 

Posté par indienagawika à 22:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Non pas Stéphanie Blake !

  • Pour être minimaliste, c'est "méga" minimaliste et le vocabulaire est pas "trop stylé". Mais ça l'avantage, contrairement à Tchoupi, d'être amusant.
    Comme lecture simplette je trouve ça pas trop mal

    Posté par Bidib, 03 avril 2013 à 19:27 | | Répondre
  • Je suis tout à fait d'accord avec votre article !
    Quand j'ai eu ces livres entre les mains je me suis dit "c'est pas possible, elle a eu un gros piston"!
    Je travaille avec des enfants et je leur lis toute sorte de livre mais les "trop stylé" et les "méga giga bien" vraiment je peux pas.
    Des livres médiocres autant sur les dessins que sur les textes.
    Merci pour cet article!

    Posté par Maéva, 30 mai 2013 à 18:00 | | Répondre
Nouveau commentaire