26 juin 2013

Q'il est doux ne rien faire

rien faire

Alors que les grandes vacances approchent à grands pas, voici une petite histoire effrontément oisive, légère, et délicieusement futile.

Une petite fille et son doudou, profitant des rayons du soleil, se livrent à différentes façons de ne rien faire. Avec légèreté, ils laissent couler le temps d'une belle journée et ne font rien, sans s'ennuyer le moins du monde.

La malicieuse Magali Bonniol, (déjà croisée ici et ) fait ici un éloge de l'inutile, en une succession de jolis tableaux poétiques. Car faire des ombres rigolotes, observer les nuages, cueillir des brins d'herbes avec les orteils sont autant de bien jolies façons de ne rien faire.

Si le « ne » de la négation a disparu, si ce qui devrait s'appeler « ne rien faire » est devenu Rien faire, c'est sans doute précisément parce que ce « rien » est l'essence même du propos de cette histoire, ce à quoi on devrait aspirer plus souvent.  J'aime le trait simple et plein d'humour de Magali Bonniol, et j'aime cette réhabilitation de l'expression "rien faire", si souvent dépréciative, qui devient ici savoureuse.

Sur ce, je m'en vais donc savourer à mon tour quelques instants à ne rien faire.

Et cet album compte pour le challenge Lire sous la contrainte  de Philippe :

 

negation

 

Rien faire, Magali Bonniol

L'école des loisirs.

Posté par indienagawika à 13:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Q'il est doux ne rien faire

    Moi qui ne sais pas rester une minute à ne rien faire, je devrais sans doute lire ce livre.
    Plus que 2 jours et je serai en congé. Je vais essayer de ne rien faire de temps en temps, juste profiter de l'air, du soleil (s'il y en a) et du chant des oiseaux.
    Bonne fin de soirée.

    Posté par philippedester, 26 juin 2013 à 21:57 | | Répondre
Nouveau commentaire