20 août 2013

Emile, le valeureux poulpe de Tomi Ungerer

Emile cover

Emile a beau être un mollusque, il est vif et courageux. C'est en sauvant le capitaine Samofar d'un dangereux requin qu'il devient son ami. Voilà Emile le poulpe invité chez le capitaine Samofar et installé dans une baignoire d'eau salée, avant de s'engager comme sauveteur en mer. Ses 8 tentacules comme des bouées assurent son efficacité, tout en lui offrant un grand succès dans les mondanités : avec huit bras, Emile est évidemment un musicien virtuose et il peut trinquer avec nombre de convives !

Dans le même veine que Crictor, dont il reprend et le fond (un animal a priori peu glamour – ici un poulpe-- fait preuve d'humanité et de bravoure et devient un ami puis un héros célébré) comme la forme (trait stylisé à l'encre de chine et tons pastels).

Crictor était un vieux souvenir cher à mon enfance. Je n'ai découvert Emile qu'à l'âge adulte. Publié en 1960 aux Etats-Unis, il a fallu attendre 1978 pour l'édition française, ce qui fait qu'Emile a toujours eu son petit charme vintage, même lors de sa sortie, avec son trait so fifties !

J'ai vraiment un faible pour ces dessins au charme désuet et à l'humour un peu absurde. Un peu comme pour Crictor, j'aime bien le physique d'Emile et ses 8 tentacules, qui lui permettent de prendre des formes inattendues et délirantes. Et puis l'univers sous-marin ajoute une dimension imaginaire et fabuleuse à cette histoire...(aaaah, les scaphandres, ça me transporte...)

samofar

Emile baignoire

emile contrebande

emile ungerer

 

Emile, Tomi Ungerer. 1960. (Ecole des loisirs, 1978 pour l'édition française)

 

En course donc pour le challenge vintage de Céline de QLF !

Posté par indienagawika à 16:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Emile, le valeureux poulpe de Tomi Ungerer

  • emil is a wonderful guy!
    i remember, that he could do a lot with his arms:
    pretending to be a car, bird, chair and so on...
    great drawings by goodfather tomi ungerer!

    Posté par the pink elephan, 02 octobre 2013 à 09:00 | | Répondre
Nouveau commentaire