17 novembre 2013

Un monde de cochons

un monde cover

 

Comme on l'a vu hier dans Les trois petits loups et le grand méchant cochon, on peut être loup et ne pas en mener large face à un cochon... Mais quand en plus on est le seul loup dans une école 100% pur porc, comme le pauvre Louis dans Un monde de cochons, comment s'en sortir ?

 

capt3g

 

Un ami original et compréhensif est un solide allié, c'est sûr. Heureusement que Fanfan n'est pas un cochon comme les autres. Il adore jouer au grand méchant loup, et en imite la grosse voix à la perfection.

Mais que faire quand on se fait embêter et menacer tous les jours, sur le chemin de l 'école, par trois méchants cochons, plus gros et plus costauds que soi ? Louis en tombe malade, et ne veut plus jamais retourner à l'école. C'est grâce à leur imagination et une astucieuse collaboration que Louis le petit loup et Fanfan le petit cochon viendront à bout des méchants.

Si Ramos récupère des personnages du conte pour mieux en inverser les rôles, ce n'est pas une nouvelle version des Trois petits cochons qu'il signe ici, mais une autre histoire, plus complexe et plus contemporaine. Sous la forme d'un petit roman illustré et découpé en sept chapitres, il touche à des sujets sensibles, sur lesquels on peut mettre de grands mots : exclusion, racisme, harcèlement, phobie scolaire... Mais rien ici de démonstratif, juste une histoire racontée entre légèreté et gravité, avec humour évidemment, mais surtout une profonde humanité.

Et il touche les jeunes lecteurs, qu'ils soient confrontés ou non aux problématiques ci-dessus, dans le mille. Comme toujours.

 

 

monde de cochons-53

 

Un monde de cochons, Mario Ramos

Pastel, 2005.

Posté par indienagawika à 14:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Un monde de cochons

    Il a l'air bien ce bouquin sur la différence et tout ça...
    D'ailleurs, je me demandais, tu n'aurais pas dans ta besace l'idée d'un bouquin pour expliquer la couleur de peau et tout ça?
    Parce que mon fils, 5 ans m'a dit l'autre jour "j'aime pas les gens noirs" et... comment dire, ça serait bien qu'il comprenne tout ça... :-/

    Posté par amy, 03 décembre 2013 à 14:56 | | Répondre
    • Peut être que cette histoire lui plairait. J'ai une grande confiance en les enfants à saisir l'implicite, le symbolique. Sinon pour cette histoire de couleur de peau, tu peux discuter avec lui tout simplement. Pour l'histoire, à un livre "pédagogique" ou "psychologique", je préfère toujours une belle histoire...

      Posté par indienagawika, 08 septembre 2016 à 22:11 | | Répondre
Nouveau commentaire