04 juin 2014

L'infortune de Kitty Grey

infortune-kitty-grey

 

Dans l'Angleterre de 1813, il fait relativement bon vivre à la campagne plutôt que dans la saleté Londonienne. Ce n'est sans doute pas Kitty Grey, la jeune laitière du manoir de Bridgeford qui dirait le contraire. Lorsque sa maîtresse l'envoie à Londres se procurer le dernier roman à succès qui affole l'aristocratie Britannique – un roman intitulé Orgueil et Préjugés écrit par une femme (!)--, Kitty y voit l'occasion de retrouver le beau Will, parti y chercher sa fortune.

Mais à peine arrivée, Kitty se fait détrousser. Avec une enfant qui n'est pas la sienne sur les bras, elle doit se débrouiller grâce à de petits travaux misérables pour survivre, contre la faim, le froid et la maladie... et inévitablement, la pauvreté la fera basculer dans l'illégalité.

De l'effroyable prison de Newgate aux cales sombres des navires dédiés à la déportation, on rencontre les nombreux damnés de ce Londres sans pitié pour les pauvres dans lequel, comme le dit un des personnages, c'est la loi du « vole ou crève ».

Dans ce Londres grouillant, misérable, impitoyable pour les plus pauvres et les plus faibles, Mary Hooper a l'élégance de décrire la dureté de la vie dans les bas-fonds sans jamais se complaire dans le sordide. Son héroïne reste un personnage digne dans sa misère. Et si l'innocence de la jeune Kitty en fait une proie facile aux profiteurs et escrocs de tous poils, elle croise également le chemin de personnages bienveillants.

Cette plongée dans le Londres Dickensien qu'elle avait si bien décrit déjà dans le magnifique Waterloo Necropolis est tout à fait réussie, livrant au passage des anecdotes authentiques sur quelques pages bien sombres de l'histoire de l'Angleterre à l'ère Victorienne. Mais au delà du contexte historique, c'est aussi à travers ses personnages et dans ses choix de narration que Mary Hooper est fidèle à Dickens, adoptant son regard humaniste et indigné sur les injustices sociales, tout en proposant un dénouement plein d'espoir.

Un très beau récit porté par un vrai souffle romanesque.

 

 

L'infortune de Kitty Grey, Mary Hooper

Les grandes personnes, 2014.

Posté par indienagawika à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'infortune de Kitty Grey

Nouveau commentaire