09 novembre 2014

Vide-grenier

vide-grenier

Le principe du vide-grenier, c'est de débarrasser son grenier de plein de trucs encombrants dont on n'a plus vraiment besoin. C'est un concept assez simple, souvent plus facile à visualiser qu'à mettre en pratique.

En témoigne ce brave monsieur un peu penaud, mandaté au grenier par sa compagne pour y trouver des vieilleries à vider. Mais vous le savez, les greniers recèlent de trésors, et cette incursion sous les toits se transforme en voyage en enfance...

Chaque objet retrouvé reprend vie dans ses souvenirs émus, tel ce tambour avec lequel il cassait joyeusement les oreilles de ses parents, avant qu'il ne disparaisse mystérieusement... ou cette luge, instrument de sensations fortes dans le quartier enneigé. Quant à la canne à pêche, sa seule évocation transforme le canapé en bateau et le grenier en journée ensoleillée sur un lac déchainé...

L'homme redevient petit garçon (ce que mes papooses insistent pour ne pas comprendre : pour elles, pauvres jeunes créatures encore vierges de toute nostalgie, il s'agit forcément du fils du monsieur ! Mais après tout, pourquoi pas ? l'histoire pourrait marcher aussi comme ça)

Un grand format à l'italienne, qui offre de larges planches sur lesquelles se rejouent des épisodes épiques du passé. Les dessins de Marie Dorléans (qu'on avait remarquée ici) ne manquent pas de peps avec leurs belles lignes claires et leurs couleurs vives. Le texte lui, entre dialogue et monologue, en connivence avec le lecteur, est plein d'humour.

(J'ai même l'impression de revivre les fois où j'ai essayé de me résoudre à vider un peu les placards ou plus dur encore : les bibliothèques !). Et vous, vous avez plutôt tendance à amonceler les objets de vos souvenirs ou à tout bazarder ?

 

vide-grenier-p6-7

 

vide-grenier-p24-25

 

Vide-grenier, Davide Cali et Marie Dorléans

Sarbacane, 2014.

Posté par indienagawika à 06:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Vide-grenier

    Oh, je viens de l'acheter celui là, il m'a sauté aux yeux dans la librairie. Joli billet, mes mouflettes partagent d'ailleurs l'avis de tes papooses, tout comme dans "quand j'étais petit", où elles pensent malgré le titre que c'est l'enfant de chaque personnage qu'on découvre sous le volet)

    Posté par chlop, 02 novembre 2014 à 11:00 | | Répondre
    • Hihi ! ce que ça peut être égocentrique, uand même, les enfants !

      Posté par indienagawika, 09 novembre 2014 à 09:12 | | Répondre
  • Aaah j adore Davide Cali et ton article donne bien envie de découvrir cet album!
    Pour la petite question, je suis plutôt du genre à garder...car très nostalgique.
    L angle de vue de tes loulous est intéressant

    Posté par Blandine, 09 novembre 2014 à 19:09 | | Répondre
    • Eh bien je ne connaissais pas Davide Cali : que me recommanderais-tu ?
      Je suis une incorrigible nostalgique moi aussi !

      Posté par indienagawika, 09 novembre 2014 à 21:36 | | Répondre
Nouveau commentaire