08 avril 2015

Kako le Terrible

kako_le_terrible_cover

 

Kako, c'est un hippo. Un hippopotame qui arrive d'Afrique dans une caisse en bois, à la ménagerie du jardin des plantes. C'est un bébé joliment potelé avec ses 200 kg. Comme Nénette l'orang-outang, il a vraiment existé. C'est un des plus célèbres pensionnaires de la ménagerie du Jardin des Plantes à Paris. Tout en rondeurs dessiné, Kako a une sacré bouille, et un appétit à la hauteur largeur de ses courbes opulentes : il faut embaucher pleusieurs chèvres comme nourrices pour donner au goulu bébé hippo ses 15 litres de lait quotidiens !

« Pourquoi il s'appelle kako le terrible, alors ? Il n'a pas l'air terrible !» s'enquiert mon papoose.

Parce que vous l'avez peut être deviné, la fin est terrible. Un funeste matin, après une nuit de 14 juillet par les pétards agitée, Kako fatigué et effrayé se jette sur son soigneur pour le dévorer.

L'histoire de ce fait divers survenu en 1903 au Jardin des Plantes à Paris est remarquablement bien racontée. La simplicité du récit épuré, si direct jusqu'à la fin, si elle peut paraître brutale, est d'une grande justesse et à mon avis un choix intelligent. Ce sont souvent les albums les moins bavards qui suscitent le plus de réflexion. Ici on s'interroge nécessairement sur la captivité des animaux sauvages.

Et ce n'est pas la seule richesse de cet album : les illustrations de Barroux sont elles aussi remarquables. On retrouve l'énergie et la spontanéité du trait de l'illustrateur, la pureté des formes et des couleurs. Mêlant peinture et collage, il intègre astucieusement des hippopotames découpés dans des cartes postales d'époque, glanées par l'auteure qui est aussi historienne. Ainsi le corps énormes de Kako semble renfermer d'autres hippopotames, audacieuse mise en abyme particulièrement réussie.

L'album se referme sur une archive : l'article du Petit Journal daté du lendemain.

Original, esthétique, dérangeant aussi, Kako le Terrible est un album unique et un chef-d'oeuvre.

 

L'interview du génial Barroux ici.

 

KAKO-4

 

kako

 

Kako le terrible, Emmanuelle Pollack et Barroux

La joie de lire, 2013

Posté par indienagawika à 06:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Kako le Terrible

    qu'elle article a la fois épurer et tendre pour évoquer un faits réel si tortueux ! je trouve cela tellement accordé que sa me donne l'envie de lire cette album qui me parait être un chef d'œuvre ! Je tien un blog littéraire très diffèrent du votre mais je vous invite avec plaisir a le visité si le temps et l'envie vous en dit ! Les Chroniques d'Affi'.

    Posté par Affinis Ges, 09 avril 2015 à 21:54 | | Répondre
Nouveau commentaire