30 mai 2015

Je vous aime tant

je vous aime tant

 

De sa fenêtre, Gaëtan voit une fenêtre bleue sur l'imeuble d'en face. Et à cette fenêtre, une petite fille qui a peut être son âge, peut être un peu plus. Quand elle n'est pas à sa fenêtre, il est un peu déçu. Quand elle est à sa fenêtre, il détourne les yeux. Et s'en veut de n'être pas parvenu à lui dire quelquechose...

Un jour, Gaëtan prend son courage à deux mains : au dos d'un morceau de papier cadeau, il écrit un message secret pour la fille d'en face, et post l'enveloppe dans la boîte aux lettre de la ruelle des hirondelles.

Manque de chance, hasard cruel, lors de la levée, l'enveloppe glisse et tombe dans le caniveau. Et poursuit son chemin.

Cette histoire, c'est celle de la lettre qui se perd et fait le tour du monde. Qui traverse la mer, des guerres et des incendies.

Gaëtan, lui, regarde toujours le monde de sa fenêtre. C'est un vieil homme à présent. Et ce jour là, à la fenêtre bleue de l'immeuble d'en face, qui a été repeinte sept fois, une vieille dame lui sourit. Elle n'en revient pas de l'incroyable lettre qu'elle vient de recevoir. Et prend sa plume d'une main tremblante pour répondre.

Quelle poésie dans ce récit contemplatif où le temps passe, mais laisse le coeur des êtres intact. Quelle audace, quelle délicatesse, dans ce récit d'une attente à la fois entrainante et interminable. Servi par les illustrations pudiques et pleines de sensibilité d'Olivier Tallec, le texte d'Alain Serres nous suspend dans un rythme inhabituel, oublié, mais ô combien précieux : celui de l'attente, et de la lenteur.

C'est aussi une ode à l'écriture. Les paroles s'envolent, mais les écrits restent. Comme le souvenir de l'amour dans le coeur des hommes et des femmes.

 

Je vous aime tant, Alain Serres et Olivier Tallec

Rue du Monde, 2006

 

Posté par indienagawika à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Je vous aime tant

Nouveau commentaire