04 juillet 2015

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens

moi simon

 

Simon a 16 ans, deux soeurs épatantes, des amis attachants, une obsession gustative pour les Oreos, et un mystérieux (et séduisant) correspondant rencontré via le Tumblr de Creekwood, son lycée. Le hic, c'est quand au détour d'une session gmail restée ouverte, Martin Addison, balourd du lycée, découvre cette mystérieuse correspondance. Ballot. Oh, Martin Addison n'a rien contre les gays...mais il pourrait bien se servir de cette information pour arriver à ses fins à lui...

A travers le récit de Simon et ses échanges d'emails avec Blue, c'est une tranche de la vie au lycée et de l'adolescence qui se dessine. L'éveil au sentiment amoureux, l'amitié, les relations de famille, les doutes. Sincère et vivante, l'écriture saisit avec justesse et sans mièvrerie aucune les turpitudes d'une adolescence d'aujourd'hui.

La relation qui se construit entre Blue et Simon alias Jacques, message après message, pleine de complicité, d'humour et de désir m'a touchée et séduite par sa sincérité. Quand on découvre (un peu avant le narrateur) la véritable identité de Blue, on jubile comme dans les romans de Jane Austen lorsque on sent que l'homme tant convoité va demander la main de l'héroïne. J'ai également beaucoup apprécié la façon dont sont écrites les relations amicales et fraternelles, également pleines de bienveillance et de naturel. Creekwood n'est pas le monde des bisounours : comme dans la vie, il y a des vexations, des jalousies, des gens qui parfois en blessent d'autres. Mais on n'est pas non plus dans le mélodrame à l'américaine, encore moins dans le portrait victimisant de l'ado différent et harcelé. Simon est plutôt pas mal dans sa peau, entouré par des proches qui l'aiment. C'est sa nuance, sa subtilité qui font toute la richesse et la justesse de ce roman fort réussi.

 

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens, Becky Albertalli

Hachette Roman, 2015.

Posté par indienagawika à 06:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens

    J'ai beaucoup aimé ce roman pour son écriture vivante et fluide. On se glisse facilement dans la peau du héros et on est prix dans l'histoire bien qu'en réalité il ne se passe pas grand chose. On partage son quotidien et éprouve avec lui joie et déception.
    Et surtout j'en ai apprécié l'approche positive qui dédramatise totalement l'homosexualité en proposant un monde où le coming-out ne se passe pas forcement mal. ça change ^^

    Posté par Bidib, 25 août 2015 à 12:30 | | Répondre
Nouveau commentaire