19 juillet 2015

Le Yark

 

le yark cover

 

Tremblez, hurlez... Sa terrible renommée le précède, une odeur de souffre annonce déjà son passage : Plus féroce qu'un monstre, plus cruel qu'un ogre, il débarque... C'est Le Yark !

Y-a-t-il encore besoin de le présenter ? Il a terrifié bien des foyers, fait pleurer bien des enfants, semé la panique dans toutes les bibliothèques, décoiffé Za et fait serrer les fesses à toute la blogosphère. C'est lui, vous dis-je, c'est Le Yark !

 

« Le Yark aime les enfants.

Il adore sentir leurs petits os craquer sous sa dent et sucer leurs yeux moelleux comme des bonbons fondants. »

 

Mais ce colosse a des pieds d'argiles : son talon d'Achille, c'est son estomac fragile : Il ne digère que les enfants sages. Vous dîtes ? Les enfants SAGES. Ceux qui obéissent à leurs parents, font leurs devoirs, mangent proprement et n'oublient jamais de se laver les dents. Car croyez moi, la moindre bêtise sécrète une glande qui gâche le goût de la viande. (J'entends des soupirs de soulagement. Jusqu'ici tout va bien, aucun des marmots que vous connaissez de saurait être concerné...) Ou trouver les rares âmes pures dans ce monde où la bêtise et la méchanceté sont devenues légion, où pullulent des armées de sales mioches mal élevés ?

 

« A peine plus haut que trois pommes, l'enfant possède déjà tous les travers des hommes. Ça joue aux cow-boys, ça fait le vantard, mais ça mouille sa culotte dès qu'on éteint la lumière du couloir.

Bavards, gourmands, capricieux, froussards, fainéants, paresseux, à vrai dire, s'ils ne faisaient pas d'excellents ragoûts, les enfants ne serviraient à rien du tout. »

 

Mais la cruauté du Yark n'ayant d'égale que sa perversité, une idée de génie germe dans son perfide esprit : Qui recense chaque année les enfants sages de la terre entière et a une liste exhaustive de leurs adresses ? Le Père Noël, pardi !

Je ne vous en dirai pas plus, car s'il y en avait parmi vous qui ne connaitraient pas encore Le Yark, je me dois de vous laisser déguster la suite de ce récit saignant et croustillant.

Ecrit avec brio, humour et intelligence dans un français absolument succulent, le Yark époustoufflera les (pas trop) petits (quand même) comme les grands.

Et si je n'ai pas dit un mot des illustrations, c'est qu'on touche ici au génie.

La cerise sanglante sur le monstrueux gâteau. Délicieusement sombres, profondes et inquiétantes, leur esthétique gothique ouvre un univers merveilleux qui nous transporte loin, et nous glace d'effroi, tout en convoquant ici et là quelques chef d'oeuvres inoubliables de la littérature jeunesse.

La crème de la crème des monstres que ce Yark. Une histoire quatre étoiles qui se dévore... ou se savoure bouchée après bouchée, chapitre après chapitre, pour faire durer ce plaisir délicieusement jubilatoire. Un régal, dans tous les cas !

 

le yark

 Le Yark n'en est pas à sa première victime.  Carole 3étoiles, PépitaBouma et  La Soupe ont déjà succombé...

 

Le Yark, Bertrand Santini

Grasset Jeunesse, 2011

Posté par indienagawika à 07:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Le Yark

    Les illustrations sont à tomber parterre et pour le récit, pas de commentaire, tout ce que j'aime !

    Posté par Albums de Lucie, 22 juillet 2015 à 09:03 | | Répondre
Nouveau commentaire