31 janvier 2016

Monstre de compagnie

monstre de compagnie

 

Mesdames et Messieurs, s'ouvre aujourd'hui en grande pompe le « Concours Mondial du Meilleur Monstre de Compagnie ». Le jeune Albert y a inscrit Sydney, son monstre personnel qui, pense-t-il, a toute les chances de remporter le titre.

Plusieurs épreuves sont organisées afin de départager les concurrents. Il y a l'épreuve des verrues, celle des parasites mais aussi l'épreuve de l'altitude de vol, l'épreuve du pet puant, et l'épreuve du crachat de feu. Bref, les bases du métier, le B-A BA  de la monstruosité.

Sydney est énorme, poilu, mais il prend des bains tous les jours, est extrêmement bien élevé, a du mal à décoller du sol, et ne témoigne d'aucune agressivité. Ajoutons une alimentation à base de cupcakes qui donne à ses flatulences un petit parfum sucré ; il échoue aux épreuves les unes après les autres. Quelle humiliation !

Et pourtant Sydney vaut tellement mieux que tout ça.

Depuis Comment bien laver son Mammouth laineux, j'ai une faiblesse pour les illustrations malicieuses et monstrueusement tendres de Kate Hindley. Son Sydney est à croquer, et elle ne manque pas s'ajouter de petits détails rigolos un peu partout. La « mise en scène » de l'album est très réussie aussi avec le lever de rideau, ou ce dernier qui s'ouvre avec les battants des pages pour la grandiose cérémonie finale. Mes papooses sont accros à la narration grandiloquente (il faut mettre le ton, évidemment) et tout en répétition, et savourent les astuces graphiques qui y font écho. Un album fort joyeux qui devrait plaire à tous les amateurs de monstres (et de pets puants, ça va sans dire).

 

Monstre de compagnie, William Bee et Kate Hindley

Little Urban, 2015.

Posté par indienagawika à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Monstre de compagnie

Nouveau commentaire