18 mars 2016

Rosalie Blum

RosalieBlum1

 

Je me souviens avoir acheté le premier tome de Rosalie Blum un été chez mon libraire, un peu par hasard, charmée par les dessins et intriguée par ce titre qui sonnait si bien. Je l'ai lu dans un parc. Et je suis retournée illico chez le libraire amusé pour acheter le deuxième tome. A mon grand dam, le troisième n'était pas encore sorti, il a fallu attendre.

J'étais complètement sous le charme de ces personnages un peu atypiques et incroyablement réels. Concernée par leurs doutes, leurs quêtes, leurs blessures, touchée par leur profonde humanité.

 

Vincent mène une petite vie tranquille dans sa bourgade de province. Il y a son salon de coiffure, sa mère envahissante et castratrice qui habite à l'étage, sa relation sans passion avec Marianne, partie à Paris pour un stage. Et puis un jour, le visage d'une inconnue lui rappelle quelque chose de connu. Quelque chose de si troublant, de si profond, que c'est plus fort que lui : il décide de la suivre. A partir de là, sa vie va prendre une nouvelle dimension, tout comme pour l'énigmatique Rosalie Blum elle même, et sa nièce, Aude.

La narration en trois temps alterne les points de vue sur cette intrigue étonnante, et nous emmène à la découverte des destins entremêlés de ces personnages comme « endormis » dans leurs vies qui les ennuient, et qui semblent se remettre en marche à l'instant où ils se croisent.

J'ai relu Rosalie Blum il y a quelques jours, avec le même plaisir et la même avidité.

Sous la légèreté de son humour, sous son trait tout en délicatesse, Camille Jourdy nous livre un récit poignant, et des personnages aux histoires personnelles douloureuse. On rit beaucoup aussi.

C'est beau, tout simplement.

 

La semaine dernière, j'ai eu la chance de voir en avant-première l'adaptation au cinéma de Rosalie Blum. J'y suis allée en me préparant un peu à être déçue. Comment recréer avec des acteurs en chair et en os la poésie des aquarelles de Camille Jourdy ? Eh bien je vous le dis : Julien Rappeneau, dont c'est le premier film, s'en sort avec brio.

Il m'a fallu quelques scènes pour me détacher des acteurs que je connaissais et abolir la distance que je mettais entre le souvenir ému de ma lecture et les images du film. Et puis tout doucement, je m'y suis plongée. J'ai été charmée à nouveau par ses personnages si attachants qui revêtaient de nouveaux traits à l'écran. Conquise par l'énergie de ces acteurs (et actrices!!!), par la justesse et la drôlerie de certaines scènes (le trio de copines est irrésistible). Le film assume son choix de fidélité à la bande dessinée, y ajoute quelques trouvailles réussies, une musique aux petits oignons, et la magie prend, le charme opère. Allez voir Rosalie Blum, lisez, relisez Rosalie Blum. C'est une parenthèse poétique, touchante et joliment décalée.

Pour les gourmands, la BD vient de ressortir en intégrale, en cartonnée, et elle donne encore plus envie...

 

rosalie blum totale

 

Rosalie Blum, Camille Jourdy

Actes Sud. 2008

Posté par indienagawika à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Rosalie Blum

Nouveau commentaire