18 décembre 2016

Tout autour

Tout autour

 

Grand format à l'italienne, collage dorés et crayon sur fond noir mat, c'est dans un écrin somptueux qu'Ilya Green nous livre son dernier trésor.

Ce trésor, c'est le secret que nous confie la narratrice, cette histoire qui fait partie d'elle, le chagrin profond de la perte. Celle de sa mère.

Au commencement, ce sentiment de plénitude et d'harmonie.

J'étais petite.

J'étais le centre du monde.

Et ma mère était là.”

Les phrases sont courtes, l'essentiel est là.

On était le tout.

Le monde était en moi.”

 

Les illustrations qui jouent entre le noir et les couleurs éclatantes se déploient avec grâce.

Et puis un jour les ombres de la maladie s'étendent sur le corps de la mère qui retourne à la terre, la perte, le vide, la tristesse infinie.

Enfin, la vie qui se reconstruit. L'arbre qui pousse dans la terre arrosée de larmes. La renaissance et la résilience de l'enfant.

 

Dessiner comme on réapprend à vivre. Du processus de création comme processus de reconstruction et retour à la vie. La voix de l'autrice semble se superposer à celle de la narratrice, pour n'être plus qu'une voix.  La douleur fait place à l'espoir, le vide à la création. Et puis l'arbre, si symbolique, si essentiel et si cher à l'autrice et à son univers. Etonnant texte d'Ilya Green, presque dérangeant tant il a l'air intime.

Il m'a fallu un peu de temps pour digérer cette histoire, pour trouver les mots afin d'en parler. Tout Autour est un album bouleversant, douloureusement optimiste, à la fois sombre et lumineux. Un objet littéraire graphiquement somptueux, comme cette grande artiste qu'est Ilya Green sait en ciseler.

 

tout autour page1

Tout autour page

 

Lire les avis de Pépita, Vivrelire et Colette

 

Tout Autour, Ilya Green

Didier Jeunesse. 2016.

Posté par indienagawika à 17:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Commentaires sur Tout autour

    Très belle critique pour cet album assez insaisissable dans sa précieuse beauté.

    Posté par ada, 29 décembre 2016 à 23:46 | | Répondre
Nouveau commentaire