15 décembre 2017

De l'autre côté du lac

 

de l'autre côté du lac

 

On ouvre cet album comme on entre dans un paysage. Un chemin bordé d'arbres, un lac qui s'étend sous les pins et les bouleaux, de l'ombre et de la lumière. Il y a toujours une composante contemplative dans les albums d'Anne Brouillard, avant la dimension d'exploration que ne manque pas de prendre le récit. Tante Nadège, Lucie, Alpha et Toka regardent le lac. Les chats ont souvent chez Anne Brouillard une place à part. Ici, ils font partie de la petite communauté qui vit près du lac, au coeur de cette nature calme et grandiose à la fois. Un matin, Lucie remarque quelque chose de nouveau qui semble briller entre les arbres de l'autre côté du lac. On ne voit pas ce que c'est, c'est trop loin, alors ça excite l'imagination de la petite famille, chacun y va de son hypothèse. Une voiture ? Un avion ? Une nouvelle maison ?

Pour en avoir le coeur net, il faut y aller. Et les préparatifs de la traversée du lac et du pic-nique ont déjà le goût délicieux de l'aventure. Voilà la petite troupe en route dans sa quête.

Je ne trouve pas les mots justes pour expliquer à quel point cet album me touche. Je suis sensible, évidemment, à la beauté des illustrations, au charme nordique de ces forêts et de ses lacs, comme à la chaleur des intérieurs, de leurs parquets de bois et de leurs théières fumantes. J'apprécie, plus encore, la poésie qu'accorde Anne Brouillard à chaque petit moment. Goûter sur la terrasse, observer les alentours, préparer un pic-nique, cheminer lentement en s'arrêtant de temps en temps car le panier est lourd. S'asseoir sur l'herbe, regarder sa maison de loin, et n'être plus sûr de tout reconnaitre. Il y a une beauté de l'instant, une lenteur bienvenue et qui jamais ne lasse. Une part de mystère et d'excitation y compris dans les choses les plus familières, il suffit parfois de s'éloigner de quelques pas et d'observer autour de soi. Car c'est aussi de l'autre côté du miroir que l'auteur nous emmène, de l'autre côté du lac.

Les inconditionnels d'Anne Brouillard retrouvent là, dès la première page, tous les motifs de son oeuvre. La nature dans toute sa beauté et son mystère, le plaisir que semblent avoir ses pinceaux à explorer les dichotomies ombre et lumière, ou intérieur et extérieur, les animaux (surtout les chats) qui parlent comme des personnages à part entière.

En découvrant sur le tard ce très bel album, j'y vois non seulement les éternels thèmes et motifs de l'oeuvre d'Anne Brouillard, mais plus précisément la genèse de son chef-d'oeuvre La Grande Forêt, dont De l'autre côté du lac explore clairement la géographie et l'esthétique. Certaines vignettes, certaines planches ressemblent à s'y méprendre à des études pour La Grande Forêt, un album protéiforme incroyablement riche et abouti que je vous invite chaleureusement à lire au coin du feu en ces longues soirées d'hiver. Vous n'en reviendrez pas de sitôt.

 

De l'autre côté du lac, Anne Brouillard

Le Sorbier. 2011.

Posté par indienagawika à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur De l'autre côté du lac

Nouveau commentaire